Dernières nouvelles
Thiès-Lalane: les membres  du G.I.E « Ferme du Sursaut » demande à Baba DIOP d’organiser une A.G.
SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Thiès-Lalane: les membres du G.I.E « Ferme du Sursaut » demande à Baba DIOP d’organiser une A.G.

(Texte:Frédéric DIALLO/ Images:Sokhna Diarra GUEYE)

  • FANDENE : les membres du G.I.E « Ferme du Sursaut » de Lalane, demandent à Babacar DIOP président de céder la place au plus compétent.                 
  • « Quand quelqu’un viole les lois, il faut qu’il paye de ses bavures »
  • Un problème qui perdure, dont le maire, ministre des forces armées, Augustin TINE ne peut régler, car les membres lui avaient mis au courant de tout ce qui s’y passe.
  • Si vraiment les autorités concernées ne réagissent pas d’ici lundi, une autre forme de lutte sera entamée. La ferme du sursaut est une superficie de plus de 100 hectares dont les 7 sont utilisés pour la culture de Pastèque et de melon.
  • Les membres du G.I.E. « Ferme du Sursaut » n’ont contents de la façon dont est gérée leur ferme, se sont réunis pour fustiger. Ils vont réagir d’ici Lundi, si aucune action n’est faite par les autorités pour dire à Babacar DIOP de céder la place à qui d’autre qui voudrait diriger la ferme.
  • Adama SOW a parlé en Ouolof et André Kouly DIOP en français : « Mais voilà depuis presque 5 ans, la production a diminué de 100%, vu la mauvaise gérance de la ferme par le Président qui était élu pour un mandat de deux ans renouvelables. Il se recroqueville derrière on ne sait quoi et refuse d’organiser une assemblée générale qui devait se tenir depuis 2014.
  • Ce qui explique, que Baba DIOP après ses deux mandats de deux ans ; a fait cinq de plus. Il sait pertinemment, qu’il ne peut plus briguer le poste de président avec la complicité de certaines personnes, il ferme les vannes ».
  • « Nous lui demandons de nous faire le bilan des deux mandats de deux ans, soit quatre ans, plus maintenant les cinq années qu’il a extorqué. Nous interpelons à nouveau le maire, le sous-préfet et même le président de la république du Sénégal, pour que cette affaire soit réglée définitivement et donner droit à ceux qui veulent la continuité de cette ferme qui rapporte tant pour les populations ».
  • « Cette ferme est un bien commun et nous sommes dans nos droits de réclamer ce qui nous appartient. Pour éviter le pire, nous avions saisi les autorités comme le maire et le sous-préfet, mais depuis lors, nous ne les avons pas sentis ».
  • « Raison pour laquelle, si Babacar DIOP et ses complices ne quittent pas les lieux, nous les ferons sortir de force. Nous lui conseillons de convoquer une assemblée générale de renouvellement, avant Le lundi 1eravril 2019. Le cas échéant, une épreuve de force va avoir lieu ». Affaire à suivre. 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

403 Forbidden

403 Forbidden


nginx