Dernières nouvelles
Cérémonie de signature de la convention  de mécénat  entre la fondation Sonatel  et les  Manufactures Sénégalaise des Arts décoratifs de Thiès.

Cérémonie de signature de la convention de mécénat entre la fondation Sonatel et les Manufactures Sénégalaise des Arts décoratifs de Thiès.

sans-nom-1C’est dans une des salles des Manufactures Sénégalaises des Arts décoratifs de Thiès que la  signature  de la convention de mécénat entre  la Sonatel et les manufactures des Arts Décoratifs a été paraphée. La Sonatel était représentée par son administratrice générale ;  madame Aminata Sow Fall Sidibé et la partie des Manufactures Sénégalaises  des Arts Décoratifs, par son directeur général, Aloise Ndame Diouf. Le ministre de la culture était représenté par le secrétaire général du ministère, Birane Niang, le Président de la république par le gouverneur de la région de Thiès, Amadou Sy.

Une cérémonie ambiante, dont le mot de bienvenue a été légué  au président du conseil d’administration de la Manufacture des arts décoratifs de Thiès, Momar Gaye pour ouvrir la séance.

Le directeur général de la Manufacture des Arts décoratifs de Thiès: « Un appel à candidature a été lancé pour permettre aux jeunes sénégalais  remplissant les critères et désireux  de suivre ce programme  de formation-insertion  de déposer  leur candidature ».

« Au total 149  candidats ont participé  aux entretiens devant un jury, pendant Trois (03) jours et quinze (15)  ont été retenus, dont cinq (05) filles et dix (10) garçons. C’est ainsi qu’Ils ont intégré les ateliers de formation des Manufactures ».

Un projet qui a permis de délocaliser le centre de formation et la réhabilitation de  trois ateliers et d’une dizaine de métiers. La fondation Sonatel a aussi financé, un four céramique ensuite appuyé le projet d’un montant près de 29 millions de francs Cfa, dans lequel, chaque apprenant  bénéficie  d’une bourse mensuelle de trente-cinq (35.000) milles francs Cfa. Un appui qui intègre aussi la prise en charge d’une partie des salaires des formateurs et l’acquisition du matériel, de la documentation et autres fournitures. Ces jeunes apprenants constituent la quatrième génération  de techniciens insérés au sein  de l’entreprise depuis sa création. Frédéric DIALLO

sans-nom2sans-nom-3sans-nom-4sans-nom-5

 

Un commentaire

  1. C’est formidable comme projet et financement. Sui toutes les fondatins avaient fait de même, le Sénégal irait de l’avant.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

403 Forbidden

403 Forbidden


nginx