Dernières nouvelles
ACTE III de la décentralisation : Amadou Sy gouverneur de la région de Thiès.(Frédéric DIALLO-Sénégal).

ACTE III de la décentralisation : Amadou Sy gouverneur de la région de Thiès.(Frédéric DIALLO-Sénégal).

DSCN6591

Un comité régional de développement de partage  du rapport national dévaluation de la première année de mise en œuvre de l’acte III de la décentralisation, s’est tenu aujourd’hui à la gouvernance de Thiès. L’état a demandé que chaque région d’organiser un CRD de partage sur l’acte III et produire un rapport pour que les populations sachent, où se situe les avantages, bien que précipitée,  la réforme peut présenter certaines difficultés quelque part, mais à force de progresser, vous finirez par combler certaines failles.

Le gouverneur, Amadou Sy entouré, des préfets, sous-préfets et adjoints a présidé ce CRD, lors duquel, il y a eu 15 intervenants. Une réunion qui a reçu la contribution de la Député Héléne Tine, du maire de Mont-Rolland, Yves Lamine Ciss, du premier vice-président du conseil départemental de Thiès, Yankhoba Diattara, des collectivités locales, des services techniques, du secteur privé, entre autres.

« Cet acte III a été mis en œuvre avec la communalisation intégrale, la suppression  des communautés rurales, la création des départements. Bien sûr qu’à l’exercice, il y a eu des difficultés, mais la volonté du pouvoir public, c’est de pouvoir corriger. Car quand on fait un pas vers une réforme, il y a toujours des moments d’hésitation et de difficultés ».

« Un document de très bonne qualité nous a été présenté, nous y avons discuté longuement. Donc que la contribution de Thiès soit aux attentes des populations. En plus, comme le pensent certains, il n’y a pas de problèmes spécifiquement liés à Thiès. Car, j’ai répondu à Diattara, ce que j’avais déjà réfuté à Kaolack. Ce sont  toujours les mêmes problèmes qui  reviennent partout et sont souvent des problèmes de transition ».

« Les questions les importantes, ne se posent pas à Thiès, mais dans la région de Thiès, de façon globale à tout le Sénégal. C’est en général aux ressources fiscales,  liés aux textes qu’on doit harmoniser ; faire en sorte que l’élu ait les instruments techniques, juridiques de sa politique. Créer des cadres pour la coopération, de l’inter dépendance avec un Sénégal pas assez grand, qui est divisé en régions, en départements, en communes à surface miniature, créant souvent des problèmes entre les élus, qui occupent des territoires non délimités. Voilà les problèmes qu’il faut régler, car ils gênent l’évolution des  grands projets, qui demandent à avoir de très grandes surfaces et Thiès peut ne pas les satisfaire… ». Frédéric DIALLO-Sénégal

 

 

 

Un commentaire

  1. BON COURAGE Mamadou Diéne thi kaname

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*